Vouloir peu.

Il suffit de riens quelquefois.

Des lapins et un chat, une corvée en attente enfin effectuée, une après-midi où on “retrouve” une copine qu’on croyait perdue, une soirée avec X. à refaire le monde (à l’envers), la levée inexpliquée de quelques angoisses, un mail, une raclette prévue pour demain, des catastrophes évitées.

Un pas après l’autre.

Commentaires

1. Le jeudi 31 janvier 2008, 10:57 par Jk.

Après-coup, ces retrouvailles amicales aux trahisons alors secrètes me font doucement rigoler...

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://zulio.org/janik/trackback/1775

Fil des commentaires de ce billet