Ce que l'on n'apprend pas.

Le danger de fréquenter des vieillards vient de ce qu’en les voyant si loin du détachement et si incapables d’y accéder, on s’arroge tous les avantages qu’ils devraient avoir et qu’ils n’ont pas. Et il est inévitable que l’avance, réelle ou fictive, que l’on croit avoir sur eux en matière de lassitude ou de dégoût, incite à la présemption.

CIORAN, De l’Inconvénient d’être né, IV.

Et comme on est toujours à la fois le vieux de certains et le gamin d’autres…

Ajouter un commentaire

Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

La discussion continue ailleurs

URL de rétrolien : https://zulio.org/janik/trackback/1769

Fil des commentaires de ce billet